Les Jeux Olympiques de Tokyo reportés ?

Publié le 23 mars 2020

Ce dimanche, le Comité International Olympique (CIO) annonçait qu’il entamait des discussions concernant un possible report des Jeux de Tokyo. Bien que le comité n’exclue pas cette possibilité, il est très peu probable que les JO débutent le 24 juillet.

Un changement de cap important, car mardi dernier, le CIO ne voulait prendre aucune « décision radicale ». Avec l’avancée de la pandémie dans le monde entier, et l’impossibilité pour les athlètes de s’entraîner, la pression s’est faite plus forte sur le comité, le forçant à opérer des changements. Mais pour le CIO, une annulation pure et simple des Jeux Olympiques est exclue.

L’endiguement du virus comme principe directeur

Ce dimanche, le comité a donc annoncé qu’il « allait accélérer la planification de scénarios pour les Jeux de Tokyo ». Son président, Thomas Bach écrit même aux athlètes : « les vies humaines ont la priorité sur tout, y compris la tenue des Jeux. » Il ajoute qu’il veut faire de « la protection de la santé de toutes les personnes concernées et de la contribution à l’endiguement du virus » un principe directeur.

Même si les JO doivent être reportés, Thomas Bach souhaite que « la flamme olympique soit là pour nous montrer la fin de ce tunnel obscur ».

Un report est compliqué

Mais la question du report des Jeux Olympiques de Tokyo pose tout de même plusieurs problèmes. Tout d’abord, le CIO confie que les sites essentiels à la tenue des Jeux ne pourraient pas tous être disponible. Les hôtels sont également concernés car les nuitées des athlètes et de toutes les équipes travaillant au bon déroulement de l’événement ont déjà été réservées.

Ce qui est sûr, c’est que la question de l’annulation est définitivement exclue. La suppression des Jeux serait un désastre économique pour le CIO, mais également pour le Japon, qui devait les accueillir ainsi qu’à tout le monde du sport qui a investi du temps et de l’argent.

La date de report bientôt annoncée

Avant de donner une réponse définitive, le CIO s’est donné quatre semaines de réflexion. Guy Drut, membre du Comité International Olympique, confie même qu’une décision pourrait être prise d’ici quelques jours.

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu s’est exprimée à ce sujet en demandant au CIO de prendre une décision au plus vite afin d’apaiser les craintes des sportifs.

Le Japon, favorable à un report des Jeux

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, change drastiquement de direction. Jusqu’alors inflexible quant à la tenue des JO de Tokyo en juillet, il a admis qu’un report des Jeux Olympiques pourrait devenir inévitable. Il ne souhaite en rien annuler les Jeux, mais tout simplement les repousser pour tenir compte « en priorité des athlètes ».

La flamme olympique est tout de même arrivée ce vendredi. Malgré la baisse des festivités en raison de la crise de coronavirus, le relai de la flamme à travers tout le pays devrait débuter ce jeudi. Le départ sera donné depuis la région de Fukushima.

Les JO de Tokyo boycottés

Ces derniers jours, de nombreuses fédérations sportives internationales ont appelé à un report des JO qui, s’il n’est pas respecté, entrainera un boycott de la part de plusieurs nations. C’est le cas du Canada qui a annoncé qu’il n’enverrait pas d’athlètes si les Jeux étaient toujours programmés cet été.

Cette action a rapidement été suivie par d’autres pays comme l’Australie, la Norvège ou encore la Grande-Bretagne. Hugh Robertson, le président du comité olympique britannique a annoncé :  « je ne pense pas qu’il soit possible d’envoyer une équipe. Je ne vois pas comment les athlètes et l’équipe de Grande-Bretagne pourraient être prêts d’ici là. »

En France également, le ministre de la Santé, Olivier Véran s’est dit peu enclin à envoyer des sportifs au Japon cet été.


En cours de diffusion

Titre

Artiste