Covid-19: l’étude Discovery abandonne l’essai de deux médicaments

Publié le 7 juillet 2020

Après avoir abandonné les tests avec l’hydroxychloroquine, l’essai clinique Discovery annonce abandonner le traitement lopinavir/ritonavir pour des raisons de risques médicaux.

L’essai clinique Discovery basé à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, et piloté par la Pr Florence Ader, annonce arrêter les inclusions dans les groupes de patients recevant les antiviraux lopinavir/ritonavir, avec ou sans interféron bêta. « Cette décision s’appuie sur les recommandations d’arrêt formulées par les comités d’experts indépendants. Celles-ci sont basées d’une part sur l’absence d’efficacité sur la mortalité à 28 jours des patients hospitalisés, et d’autre part sur la fréquence significativement plus élevée d’effets indésirables graves » indique dans un communiqué l’Inserm, institut de recherche français qui organise cet essai. Selon l’OMS et l’Inserm, tous ces résultats seront publiés dans une revue scientifique.

Discovery, reconnu comme le seul grand essai académique européen évaluant des antiviraux dans le Covid-19, travaille en complète coordination avec Solidarity. Solidarity est le consortium d’essais cliniques de l’OMS, et a donc naturellement suivi la décision de Discovery. L’essai clinique britannique Recovery qui contribue à l’effort global international pour trouver un traitement contre le Covid avait d’ailleurs abandonné aussi ce traitement fin juin.

La liste des médicaments potentiels contre le Covid-19 continue donc de se réduire. Il reste à ce jour les tests sur le remdesivir et possiblement de l’interféron bêta. Le remdesivir a d’ailleurs obtenu le 3 juillet une autorisation de mise sur le marché conditionnelle au sein de l’UE accordée par la Commission européenne. Rappelons qu’à l’heure actuelle, seule la dexaméthasone a prouvé son efficacité chez les malades les plus touchés.


En cours de diffusion

Titre

Artiste