“106 cas” de policiers suspectés de radicalisation sont à l’étude

Publié le 5 février 2020

Les services de police étudient 106 cas d’agents suspectés de radicalisation depuis le quadruple meurtre à la préfecture de police de Paris en octobre dernier.

Une centaine de signalements qui sont passés au crible sur 150 000 agents , précise le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « Il y a un contrôle particulier, des examens qui sont faits, pour être sûr », a complété le ministre.

Pour rappel, seize personnes ont d’ores et déjà été « écartées » des services de renseignement français depuis 2014 « pour leur potentielle radicalisation ou celle de leur entourage »


En cours de diffusion

Titre

Artiste